Comment fonctionne le « Kidikoi » oral ?

A partir des 3 élèves sectionnés pour le « kidikoi », lors du rituels du matin :

Lundi

Mardi

Mercredi

jeudi

vendredi

Enregistrements

Enregistreur numérique

Relecture



Enregistrements

Enregistreur numérique

Relecture

Enregistrements

Enregistreur numérique

Relecture

-lecture du kidikoi

- collage dans le cahier jaune CP

- collage dans cahier cartable GS

- illustrations d’une des 3 histoires.

- Faire s’asseoir un des élèves sélectionnés près de l’ordinateur.

Demander au reste de la classe le titre de son histoire.

- Parler tout d’abord succinctement avec l’élève de son histoire, où, quand, comment, avec qui… ?

- Enregistrer avec l’enregistreur numérique.

Le silence est absolument nécessaire ! (concentration, qualité de l’enregistrement, écoute du reste de la classe).

L’élève qui s’exprime commence par donner le titre de son histoire.

Puis il raconte son histoire.

A la fin, il lève la main, on peut alors arrêter l’enregistrement. Réécoute possible.

Chaque enregistrement sera associé à l’Avatar (VOKI) de l’élève.

ATTENTION : Arrêt des « kidikoi » courant mars.

Comment fonctionne le « Kidikoi » écrit ?

Chaque jour (lundi, mardi et jeudi), nous écrivons le « kidikoi » du jour .

Je choisis parmi les histoires enregistrées du matin celle qui est la plus « porteuse » mais aussi je veille à ce que chaque élève puisse avoir son histoire dans le « kidikoi » écrit. (cf fiche de passage du « kidikoi »).

>Les élèves reformulent l’histoire choisie. Dictée à l’adulte.

>Nous produisons des phrases simples et courtes en début d’année.

>Je veille à l’usage des pronoms.

Le kidikoi est distribué le vendredi matin. Je propose une lecture à la classe, aidée des élèves ou je fais lire les élèves.

On discute de comment l’on pourrait représenter par un dessin chacune des 3 histoires.

GS : à coller dans le cahier du cartable sur une page de gauche, illustrer sur la page de droite une des histoires, entourer l’histoire correspondante au dessin réalisé.

CP : à coller dans le cahier de lecture exercices (jaune) sur une page de gauche, illustrer sur le page de droite une des histoires, entourer l’histoire correspondante au dessin réalisé.

J’affiche chaque « Kidikoi » sur les fenêtres de la classe, côté cour, vers l’extérieur pour diffusion auprès de tous les élèves de l’école.